Main site

Le business c'est toujours l'interaction du talent de l'entrepreneur et de ses risques. Tous les principaux instruments de développement et de promotion de l'affaire, tels que les emprunts pour l'acquisition de l'immobilier ou d’accroissement du chiffre d’affaire, sont liés aux risques. Cependant, il y a des risques raisonnables et des dangers de caractère purement criminel. Parmi ceux-ci, il y a le risque le risque de la perte de l'entreprise suite à l'attaque raider, à la perte de gestion etc.

Nous allons envisager deux situations absolument réelles qui se sont succédé.

Situation №1
A une étape suivante du développement de votre propre affaire, vous avez pris la décision d'acquérir des biens immobiliers. Vous avez investi en partie votre propre argent, mais en outre vous avez eu besoin de recourir à un emprunt. La pratique standard est de demander à une banque de vous accorder un prêt. C'est un instrument d'affaire tout à fait habituel et efficace. Dans la présente situation nous avons opté pour la banque commerciale par action «Absolut Bank».

Les négociations ont abouti à l'accord qui, du point de vue théorique, préservait la banque des risques et à la fois, accordait à l'entreprise la possibilité de développement, et notamment: le représentant de la banque est introduit dans le conseil des associés de l'entreprise possédant le bien immobilier en question. Et c'est vous qui restez le directeur de l'entreprise.

Au fait, le crédit avait le caractère de l'acte de report. Schématiquement, cela veut dire que la banque achète les actions de l'entreprise et s'engage à les revendre à l'entreprise dans un délai stipulé. En faite, vous prêtez votre entreprise à la banque pour un certain délai. Mais les dettes ne sont pas toujours remboursées…

Par conséquent, à un moment qui n'est pas du tout beau, vous découvrez que vous n'êtes plus le directeur car l'associé (le représentant de la banque ci-dessus mentionné) vous a démis de vos fonctions et ensuite, l'entreprise que vous ne pouvez plus gérer cesse de payer le crédit.
Finalement, la situation est telle qu'il suit: le crédit n'est pas payé et vous perdez votre bâtiment qui devient la propriété de la banque. Le représentant de la banque est l'associé de votre entreprise et vous n'y êtes plus ni directeur ni employé. Selon les documents, l'acquisition du bâtiment est évidemment effectuée au prix qui n'est pas réel. C'est pourquoi vous ne reverrez plus votre argent. Vous perdez votre entreprise, votre argent, vos biens immobiliers, bien que vous n'ayez commis rien d'illicite, vous ayez respecté tous les engagements et vous ayez géré votre entreprise avec succès jusqu'à ce que tout cela survienne.

Situation №2
Et voilà encore un exemple du raider absolu qui est cette fois absolument criminel. La situation en général et le résultat en particulier sont les mêmes: on s'empare de votre entreprise et de vos autres biens. Et tout cela sous forme absolument criminelle.
De nouveau, vous avez pris la décision d’augmenter votre affaire et, ayant emprunté à la banque, vous y avez ajouté une grande part de votre propre argent et avez acquis l'immobilier.

Cependant, il arrive ce qui suit: suite aux actes fraudileux, toutes les entreprises dont vous êtes associé sont transmises aux autres personnes. Ce sont les entreprises qui vous appartiennent et auquelles appartiennent les biens immobiliers que vous avez acquis moyennant l'emprunt et votre propre argent. A ce moment-là, vous n'y jouez aucun rôle. C'est le schéma standard de l'attaque raider «noir».

Ensuite, dans les locaux de votre entreprise survient un groupe de personnes armées de bocages et d'outils serruriers. Le chef du groupe vous présente «un papier» qui vous informe qui celui-ci est devenu le propriétaire de vos entreprises et que c'est vous en personne qui lui avez cédé 100% des parts sociales. Vous pouvez bien sûr exprimer votre désaccord et prétendre de ne rien avoir cédé, mais…
Les agents de milice que vous avez fait venir prennent congé, les gardiens embauchés à une société de sécurité privée laissent entrer les raiders. Les locaux sont cambriolés, tous les documents, y compris vos documents privés, sont volés. On vous vole même les ordinateurs et les clés de voitures, absolument tout.

Voilà que l’on s’est emparé de vos locaux, et de manière la plus noire de raider.

Perspectives
Les perspectives sont affreuses. Vous avez perdu vos entreprises et vos biens. La seule chose que vous pouvez faire est d'envoyer en vain des plaises au tribunal pour intenter une action. Vous commencez à lutter contre les raiders au tribunal arbitral conformément à la procédure criminelle. Cela prend des mois et vous perdez le temps.

Pendant ce temps-là, les entreprises qu'on vous a prises et que vous ne pouvez plus gérer cessent de payer les crédits et les biens immobiliers pour l'acquisition desquels vous avez recouru à un emprunt, deviennnent en toute légalité la propriété de la banque «Absolut bank». Et vous n'êtes pas à même de vous opposer à la cession des biens immobiliers, vous ne jouez plus aucun rôle dans l'entreprise.

Théoriquement, après plusieurs années de lutte et de tribunaux, vous pouvez vous faire rendre les entreprises, mais cela n'aura aucun sens car les biens immobiliers appartiennent déjà à la banque et ils sont déjà réalisés, les biens mobiliers sont vendus et, le cas échéant, les contrats avantageux sont transmis à une autre entreprise qui n'est pas la vôtre. Vous n'allez pas sûrement recouvrer votre argent et vous allez en dépenser encore plus et, évidemment, vous ne reverrez plus l'argent investi à l'acquisition des biens immobiliers.

Il vous reste à comprendre qui aurait pu en tirer son profit, qui a reçu tout ce que vous aviez perdu, d'où ont surgi ces raiders noirs.

La réponse n'est pas discutable. C'est le raider absolu.

E-mail: protiv-reiderov@yandex.ru

Please, write us: